8 févr. 2016

Quand la licorne a rencontré le chaton

Bonjour, bonsoir.
Chose promise, chose due, voici l'histoire du chaton de la licorne. Non pas qu'il m'appartienne, je n'aime pas l'idée de posséder un autre être vivant, chacun est à soi-même, aussi peu français que cela puisse être. Mais pour le récit, nous dirons qu'il est plus à moi qu'à vous!
Meuh qu'il est meugnon quand il dort!
Nous nous sommes rencontrés en hiver, dans le vieux Lyon, lui n'avait jamais vu une licorne, et tout aussi mignon qu'il était, il restait un prédateur duquel je me méfiais, c'est toutefois dur résister longtemps à ce genre de boule de poils, qui de toute évidence comptait sur moi pour lui trouver à manger, plutôt que de me manger moi. Enfin je dis manger, boire serait plus exact! La confiance s'est installée, nous avons sympathisé et la suite de l'histoire est assez banale, nous nous sommes plus, et nous nous sommes revus, encore et encore. Et puis je l'ai ramené chez moi, au début la cohabitation n'a pas forcément été très facile, lui est carnivore ET raffole des patates, moi je suis plutôt fruits et légumes... Il perd ses poils et marche sur mes crins... Il dort à poils et tient chaud, j'ai besoin d'une grosse couette et d'un radiateur... La galère quoi. Ou pas, parce que finalement, il suffit de changer les inconvénients en avantages : la flemme de faire à manger, hop, une poêlée toute faite, je lui refile mes patates et je récupère ses courgettes. Dans le lit on se colle et l'échange thermique équilibre l'ensemble, il y a toujours une raison de sourire au lieu de râler.

Et ce chaton m'emmène au restaurant, me suit en GN (c'est quoi ça un GN? rappelez-moi de vous en parler), m'offre des croissants au petit déjeuner... alors il peut bien laisser traîner son boxer de temps en temps. Par contre c'est un chaton actif, non seulement il travaille beaucoup, mais en plus il fait l'effort de venir courir avec moi le week-end. Pas tous les week-end, hein, le chaton parfait n'existe pas. Et puis qui a dit (à part ma maman, mais c'était il y a fort fort longtemps) que j'étais une licorne parfaite?
De suite, un chaton en colère, c'est moins meugnon
Ha oui, j'oubliais un détail, le chaton que je vous décris parle plus souvent qu'il ne miaule (à vrai dire je miaule plus souvent que lui... Miaouss oui la guerre!), mesure un mètre quatre-vingt dix, a le permis de conduire, paie des impôts, et ne retombe pas forcément sur ses pattes ;)
Bavardage :
Écrire un petit mot